Les echos numericable - praha-hotel.ru

Vivendi and Altice discuss SFR-Numericable tie-up Reuters

De son côté, Bouygues Telecom propose 400 millions d'euros d'investissement annuel sur le déploiement de la fibre ce qui, d'après Éric Denoyer, ne permet d'installer que 700000 prises par an. Si l'offre d'Olivier Roussat a reçu le soutien du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg en début de semaine, le PDG du câblo-opérateur a tenu à souligner que son offre. Nous avons juste besoin de techniciens qui connecteront nos réseaux a schématisé le patron de Numericable. À la clé, a-t-il continué à argumenter, le réseau combiné des deux opérateurs atteindrait 12 millions de prises fibre d'ici 2017 et 15 millions en 2020, avec « un coût d'infrastructure combiné faible car les réseaux sont complémentaires ». Si ce scénario ne se concrétise pas, le câblo-opérateur indique qu'il continuera à développer le très haut débit, considérant que ce marché est de toute façon très porteur. Il espère recruter entre 200000 et 250000 nouveaux abonnés à son offre dans les deux ans à venir. Les coûts d'interconnexion avec les autres opérateurs devraient diminuer. Si les deux parties tombent d'accord, Altice, la hodling qui contrôle Numericable, détiendrait plus de 50 du nouvel ensemble SFR-Numericable, et Vivendi 32. Des créations de postes, avec ou sans SFR Le point le plus sensible dans cette recomposition des télécoms et malgré les promesses de Bouygues, concerne l'emploi. C'est sur ce volet que Numericable est le plus solide. Figaro qu'il y était favorable, estimant qu'il y avait «une logique industrielle» à ce rapprochement dans le cadre du développement du marché des télécommunications. Vivendi a, depuis, dit son intention de séparer l'activité de SFR du reste de celle du groupe.

À lire également). Selon, les Echos, les pouvoirs publics ont également évolué et considèrent désormais comme «mot politiquement correct» une consolidation du marché, compte tenu des difficultés des opérateurs confrontés à la baisse des prix entraînée par l'arrivée de Free Mobile.